AccueilRecueil de prièresLes sept douleurs et les sept allégresses de saint Joseph

Les sept douleurs et les sept allégresses de saint Joseph

Téléchargez le livre numérique en cliquant sur l’image

La dévotion aux 7 douleurs et aux 7 allégresses de saint Joseph a été recommandée par saint Joseph lui-même à deux religieux franciscains naufragés et en grand péril de mort. Ils restèrent trois jours et trois nuits au milieu des flots soulevés par une horrible tempête sans autre embarcation qu’une planche. Saint Joseph qu’ils avaient appelé à leur secours, les délivra et leur recommanda la dévotion à ses sept allégresses et à ses sept douleurs, promettant sa protection à ceux qui embrasseraient cette pratique.

On récite les 7 douleurs et 7 allégresses à saint Joseph 7 dimanches de suite…

  I. — Ô très chaste époux de Marie, glorieux saint Joseph, quelles ne furent pas l’affliction et l’angoisse de votre cœur, dans la perplexité où vous étiez de savoir s’il fallait abandonner votre épouse sans tache ! Mais aussi quelle ne fut pas votre allégresse, quand l’ange vous révéla le grand mystère de l’Incarnation ! Nous vous prions, par cette douleur et par cette allégresse, de consoler notre cœur à présent et dans nos dernières douleurs, par la joie d’une bonne vie et d’une sainte mort, semblable à la vôtre, entre Jésus et Marie.

Un Notre Père, un Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

II. — Ô bienheureux patriarche, glorieux saint Joseph, choisi pour être le père nourricier du Verbe fait homme, la douleur que vous avez ressentie en voyant naître l’Enfant Jésus dans une si grande pauvreté, se changea subitement en une joie céleste, devant l’harmonie des concerts angéliques et la contemplation des merveilles de cette nuit resplendissante. Nous vous supplions, par cette douleur et par cette allégresse, de nous obtenir, après cette vie, d’aller entendre les louanges angéliques et jouir des splendeurs de la gloire céleste.

Un Notre Père, un Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

III. — Ô très obéissant observateur des lois divines, glorieux saint Joseph, le Sang précieux que le Rédempteur enfant versa dans la circoncision, vous transperça le cœur; mais le nom de Jésus qu’il reçut alors vous rendit la vie, en vous comblant de joie. Obtenez-nous, par cette douleur et par cette allégresse, de vivre éloignés de tout péché, afin d’expirer joyeux avec le très saint Nom de Jésus dans le cœur et sur les lèvres.

Un Notre Père, un Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

IV. — Ô Saint très fidèle, le confident des mystères de notre rédemption, glorieux saint Joseph, si la prophétie de Siméon, concernant les souffrances que devaient endurer Jésus et Marie, vous occasionna une douleur mortelle, elle vous combla aussi de joie, en annonçant en même temps le salut et la glorieuse résurrection qui devaient en résulter pour un grand nombre d’âmes. Obtenez-nous, par cette douleur et par cette allégresse, d’être du nombre de ceux qui, en considération des mérites de Jésus et de l’intercession de la bienheureuse Vierge Marie, doivent ressusciter glorieusement.

Un Notre Père, un Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

V. — Ô gardien très vigilant, ami intime du Fils de Dieu incarné, glorieux saint Joseph, combien n’avez-vous pas souffert pour nourrir et servir le Fils du Très-Haut, particulièrement dans votre fuite en Égypte ! mais aussi quelle ne fut point votre joie d’avoir toujours ce Dieu avec vous et de voir renversées les idoles d’Égypte ! Par cette douleur et par cette allégresse, obtenez-nous d’éloigner à jamais de nous le tyran des enfers, surtout par la fuite des occasions dangereuses, et de renverser dans notre cœur toute idole des affections terrestres, afin qu’entièrement occupés à servir Jésus et Marie, nous vivions uniquement pour eux et mourions dans la joie de leur amour.

Un Notre Père, un Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

VI. — Ô Ange de la terre, glorieux saint Joseph, qui avez pu admirer, soumis à vos moindres volontés, le Roi du ciel; si la joie de le ramener d’Égypte fut troublée par la crainte d’Archélaüs, bientôt, rassuré par l’Ange, vous fûtes heureux de demeurer à Nazareth avec Jésus et Marie. Obtenez-nous, par cette douleur et par cette allégresse, d’écarter de notre cœur toute crainte nuisible, de posséder la paix de la conscience, de vivre contents avec Jésus et Marie et de mourir aussi avec eux.

Un Notre Père, un Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

VII. — Ô modèle de toute sainteté, glorieux saint Joseph, ayant perdu sans votre faute l’Enfant Jésus, vous l’avez cherché pendant trois jours, plongé dans une douleur profonde, jusqu’au moment où, plein de joie, vous avez retrouvé dans le temple, au milieu des docteurs, celui qui était votre vie. Par cette douleur et par cette allégresse, nous vous supplions, de cœur et de bouche, d’intercéder en notre faveur, afin qu’il ne nous arrive plus de perdre Jésus par quelque faute grave. Si nous avions cet immense malheur, faites que nous le cherchions avec une douleur qui ne nous laisse pas de repos jusqu’à ce que nous le retrouvions favorable, surtout à notre mort, afin d’aller le posséder au ciel et d’y chanter éternellement avec vous ses divines miséricordes.

Un Notre Père, un Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

Antienne : Jésus avait environ trente ans, et passait pour être fils de Joseph.

V/. Priez pour nous, saint Joseph.
R/. Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

Prions : Ô Dieu, qui, par une providence admirable, avez daigné choisir le bienheureux Joseph pour être l’époux de votre Très Sainte Mère, faites, nous vous en supplions, que, le vénérant sur la terre comme notre protecteur, nous méritions de l’avoir pour intercesseur dans les cieux. Vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles. Amen.

Suggestions de lecture