AccueilCommuniquésLe portail d’information Metrópoles propage une fausse nouvelle contre les Hérauts de...

Le portail d’information Metrópoles propage une fausse nouvelle contre les Hérauts de l’Évangile

(Traduction de l’original) Concernant l’article publié le 03/09/2021 sur le portail d’information METROPOLES, dont l’auteur est Guilherme Amado, intitulé : « Le Vatican ordonne la fermeture des écoles des Hérauts de l’Évangile après l’année scolaire », l’Association des Hérauts de l’Évangile du Brésil fait la déclaration suivante :

La déclaration faite par Metrópoles selon laquelle « le Vatican ordonne la fermeture des écoles des Hérauts de l’Évangile après l’année scolaire » est FAUSSE ! Le Vatican n’a PAS ordonné « la fermeture des écoles des Hérauts. »

Manquant à la responsabilité d’offrir aux lecteurs un journalisme sérieux et, sans se soucier de rechercher des sources officielles et fiables, le Metrópoles, dans le même article, continue de véhiculer des informations mensongères en affirmant :

« Un document publié par le Vatican le 22 juin détermine que les écoles du groupe des Hérauts de l’Évangile seront fermées à la fin de cette année scolaire » – Une telle détermination n’a jamais eu lieu, et il n’incombe légalement à aucune autorité ecclésiastique de fermer des écoles. Il s’agit d’une prérogative des organes liés au ministère de l’éducation, des secrétaires d’État ou municipaux de l’éducation, suit à une procédure juridique régulière.

« Le Vatican ordonne que tous les mineurs internés dans les écoles… » – Il n’y a jamais eu une telle détermination de la part du Vatican, et les écoles susmentionnées n’ont jamais été des internats. Encore une fois, aucune autorité ecclésiastique ne serait responsable d’une telle détermination, puisque la décision de loger ou de résider dans une école relève principalement de la responsabilité des parents et/ou des tuteurs légaux des mineurs.

« Parmi les raisons de la fermeture des écoles » – Comme expliqué ci-dessus, une telle détermination est fausse et impossible à émaner au vu des lois régissant l’éducation et l’enseignement officiel au Brésil.

La décision, « sponte própria », rendue par le cardinal Braz de Aviz, est contestée dans le domaine canonique. En tout cas, elle ne traite pas de ce qui a été faussement rapporté dans l’article.

Il est important de souligner que la décision susmentionnée (déformée par Metrópoles) est déjà à l’origine de la prise de position et de l’indignation de plusieurs juristes renommés au Brésil et à l’étranger, qui seront publiés en temps voulu par ce canal d’information.

« Le ministère public enquête également sur l’affaire » – cette enquête a effectivement eu lieu, mais a été classée, car les faits n’ont pas été prouvés, comme ils ne pouvaient pas l’être, puisqu’ils n’ont pas eu lieu. Metrópoles aurait pu consulter les sources officielles, car la date de la détermination d’archivage est le 26 août 2021, donc antérieure à la publication de l’article.

Le rôle du journalisme sérieux et responsable est d’informer la société des faits, de préférence de manière impartiale (et si ce n’est pas le cas, en faisant connaître ses positions), selon les règles du bon journalisme ; cependant, la diffusion d’informations fausses est inacceptable, quelle que soit la situation.

Enfin, le portail METRÓPOLES qualifiant habituellement les fausses nouvelles de « fake news », nous suggérons que ce site supprime les nouvelles mensongères indiquées ici, maintenant ainsi sa prétendue « tradition » de lutte contre les fausses informations et épargnant à la justice brésilienne, déjà bien troublée, de devoir dépenser ses ressources pour déterminer cette juste suppression.

Les Hérauts ont toujours été et sont disponibles pour toute clarification avant que de telles contrevérités ne soient inconsidérément portées à la connaissance du public.

Nous sommes attachés à la vérité et nous honorerons toujours les vœux et les préceptes religieux qui régissent notre vie.

São Paulo, 4 septembre 2021.

Hérauts de l’Évangile

Suggestions de lecture